Historique - Notre Dame de Lumbres
 

Historique

Jeanne Claude.jpg
Lorsqu'en 1798, Jeann Claude Jacoulet, dans l'élan généreux de sa Foi, ouvre une école pour les enfants qu'on laisse sans instruction, sans avenir et sans pouvoir découvrir un sens à leur vie,  l'Esprit saint l'achemine vers Ceux qui seront ses guides : JESUS, MARUIE, JOSEPH.

LA SAINTE FAMILLE", ce sera le nom en même temps que LE SOLEIL SPIRITUEL qui éclairera toute l'oeuvre éducative qu'elle va s"employer à promouvoir en veillant à ce que, selon le Coeur de Dieu, les plus délaissés y soient toujours les mieux accueillis.

Pendant longtemps ce sera uniquement par la FAMILLE RELIGIEUSE des "soeurs de la sainte Famille" que ce charisme éducatif ne cessera de développer son service. Mais, lorsque les conditions concrètes de l'école n'exigeront plus nécessairement le cadre de la vie religieuse, les laïcs commenceront d'y être associés et, finalement, ce sont eux qui, finiront par relayer les religieuses dans leurs écoles.

Certains ont pu penser que s'en était fini du "charisme SAINTE FAMILLE"...... C'était ignorer qu'un charisme ne meurt ni ne s'épuise jamais !

A ceux à qui il est transmis, il revient de lui donner les visages adaptés à chaque temps et à chaque lieu ....

Classe historique.jpg
Avec insistance, Jeanne-Claude JACOULET a bien précisé :

Dans le sillage de la Sainte famille et l'imitation de Jésus :

"Apprenez de Moi que je suis doux et humble de coeur"

Toute relation éducative doit être pétrie de DOUCEUR et de BONTE"

"Elles auront à leur égard, des comportements pleins de douceur et de bonté"

"Elles ne se permettront jamais de frapper les enfants, d'employer à leur égard des paroles injurieuses ou de manières méprisantes".

"Manifestez une fermeté soutenue et qui laisse voir une grande bonté".

"Quand on est obligé de punir, ce qui doit arriver rarement, on le fera de telle manière que les enfants puissent voir qu'on les punit qu'avec peine, uniquement par l'intérêt qu'on leur porte et pour leur plus grand bien".

"Quand on doit reprendre que ce soit toujours avec douceur : les paroles piquantes, les petites railleries resserrent l'âme et éloignent la confiance".

"Ne partez jamais dans l'irritation".

"Quand on se sent ému, on doit travailler à se calmer avant de reprendre les élèves : en effet, en les faisant avec émotion, les réprimandes, loin d'être inutiles ne servent qu'à irriter".

"Il existe des natures difficiles, récalcitrantes, tournées vers le Nord. pour rompre ce glacis, la force ne convient pas : elle casse et détruit. Seul LE SOLEIL DE L'AMOUR et L'INFINIE PATIENCE ramènent la paix et le sens des autres chez l'enfant révolté".

"Demandons souvent la paix et calme à Notre Seigneur".